immixtion

Human Friendly IndeBlog

28 juillet 2007

Sang sourd cillé

Il se peut qu'à certains, que le surin ennuie,
En termes moins sereins s'évoque mon envie.
Que leur esprit cacabe, s'il en est, qu'il cancane ;
Et qu'à tout prendre ils n'aient de mon fiel qu'une canne.

Puissent-ils des vers suivants éviter mon esprit
Puisque s'invitent alors mes délits, cieux, bonheurs
Où tu vis dans un cube, succube, envieux malheurs
A l'abri des boiteux ; de toi je suis l'épris.

Car en effet je t'aime, entière comme Baudelaire,
Du plus clair de nos âmes jusqu'aux sombres histoires.
Telle une belle cerise, bien rouge et presque noire,
Charnue, ferme et juteuse, tu plais aussi aux vers ;

Et ce n'est ni ton sang, ni ta bouche ou tes yeux
Qui me comblent de leur jus tour à tour en secret ;
Mais bien toi tout entière qui encombre mes cieux,
Brandissant en poignard un beau cœur qui se crée.

Que n'eussent jamais vu ces claudiquants de l'âme
Grouillant dans les bassesses de l'envers des envies,
Une si belle lame, celle qui nous sait en vie,
Et les mortelles rondeurs du fruit que je clame !

Nous sommes seuls c'est un fait à connaître cela,
A mêler au tranchant les douces voluptés ;
Notre sang reste sourd à ces cœurs ennuyés
Qui s'aveuglent sans ciller à la beauté des rats.

Je veux plus que ta chair sucrée et un peu sure,
Désirs croqués dégoulinant aux commissures ;
J'avalerai ainsi même jusqu'à ton noyau
Pour ne plus voir les tiens qu'en mon ultime joyau.

mix à 12:14



    28 juillet 2007

    Impressionnant impressionnisme verbal


  • 07 août 2007

    ça me rappelle une BD de Reiser, en plus joliment dit. (Pour les connaisseurs, celle du type qui écoute à la porte de chez ses voisins)


  • 07 août 2007

    (Beurk)


  • 08 août 2007

    « Ton regard aux bleuets, mes lèvres aux cerises »,
    Cher amant, mon bel espiègle, j’ai un secret…
    Cette sournoiserie rend mes heures exquises.
    Dis, ne sois pas fâché, c’est dans ton intérêt !

    Alyzarine à 19:03

  • 14 août 2007

    Impressionnée,
    Euh, ben merci.

    Albert Kessou,
    Tu peux même jeter un œil par le trou de la serrure, si tu veux vraiment du beurk.

    Hum toi,
    On en reparle ce soir sur l'oreiller ? Ou pas...

    mix à 10:52



S'immiscer