immixtion

Human Friendly IndeBlog

13 décembre 2006

L'effleure du mâle

Ou Le rêve d'Adam L'histoire ne dit pas si elle déroule le songe qui le tient éveillé ou s'il chemine dans son rêve à elle.Mais c'est sous les voiles d'un paradis artificiel qu'il navigue. Puisqu'il est affaire de sens, autant les exacerber. Et au temps excommunier l'essence pour croire en une déesse. Il aime s'y déboussoler. A la regarder ainsi dénudée de sa pudeur, il l'imagine aimant aussi s'y désorienter. Il la voit aimante, si désorientée, il la sent telle un aimant désorientant son sextant. Il aimerait un sexe-temps. Il la... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 11:16 - Commentaires [13] - Permalien [#]

07 décembre 2006

Bleus sûr

Ce soir j'ai ton ventre qui me fait mal. Ça fait un peu bizarre, ça tiraille. Aucune question à se poser de toute façon. Aucune. De toute façon. Mais ça fait quand même bizarre comme ça tiraille. Si nous avions été un autre nous. Ce qu'il aurait pu être. Ton ventre me fait mal, c'est bizarre. Il aurait pu. Elle. Ce ventre qui me demande de l'embrasser, de l'embraser. De toutes les façons. Aucune question.Bleus, c'est sûr.
Posté par immixtion à 23:35 - Commentaires [11] - Permalien [#]
04 décembre 2006

Et toi, tu fumes après l'amour ?

Elle : "Attends, attends ! Synchro !" Moi : "Ok, on s'allume en même temps alors." (...) Elle : "De toute façon on sera encore pas synchros, tu es bien plus long que moi." Oui parce que moi, faut qu'j'vous dise, je fume des JPS 100's, en fait.
Posté par immixtion à 16:01 - Commentaires [16] - Permalien [#]
29 novembre 2006

Aube nubilée

C'est dans l'abîme que je croise les plus délicieuses sylphides.Réveille-moi de bonheur !
Posté par immixtion à 09:24 - Commentaires [19] - Permalien [#]
27 novembre 2006

L'haleine des corneilles

"Etre aimé est très différent d'être admiré, car l'on peut être admiré de loin, alors que pour aimer réellement quelqu'un, il est essentiel de se trouver dans la même chambre, et si possible sous le même drap." Woody Allen "Et le désir s'accroît quand l'effet se recule."Pierre Corneille Alors comment veux-tu ?Que je ne sois pas de plus en plus ébahi (aux corneilles) par le désir qui s'accroît de pouvoir un jour t'aimer (à en perdre haleine). Je te promets de t'allumer encore jusqu'à ce que tu... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 00:34 - Commentaires [22] - Permalien [#]
23 novembre 2006

Do you C.?

Entre le nice et le greatest la ligne est parfois mince.Tu nous l'as fait franchir affranchis sous l'emprise.En prises de nos courbes à plusieurs reprises. Faut dire que les autres fois je n'étais pas complètement à toi.Faut dire aussi que jusque là nous n'étions pas entièrement à nu. Tu m'as permis de l'oublier. Pour un temps du moins.Je n'ai pas senti sa présence, je n'étais qu'avec toi.Le goût du sang a disparu. Pour un temps du moins.Je t'ai fait l'amour aussi bien qu'à elle et tu me l'as rendu de façons incroyables. I... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 01:01 - Commentaires [36] - Permalien [#]

15 novembre 2006

Tu vas pas chinoiser...

Nouilles sautées et crevettes au saté. Not this kind of hunger now....Did you get the teq'?...Hi baby's ass!...I come....
Posté par immixtion à 11:38 - Commentaires [11] - Permalien [#]
13 novembre 2006

A dieu

L'eau s'est déjà glacée du temps que j'y suis resté. Elle n'avait de toute façon pas réussi, fumante, à enlever le froid de mes os. Il t'amuse le ridicule de ma nudité dans cette eau froide et limpide. Et cette posture, comme si je voulais te prier de quelque chose. Ben compte là-d'ssus et bois d'l'eau fraîche, y'en a plein là, vas-y ! Mais tu crois quoi toi ? Que je vais boire la tasse ? Que je veux rougir cette eau ? Si l'idée m'a traversé le cœur elle ne m'a pas effleuré l'esprit, vois-tu ? Oui tu vois, je sais. Non, tu préfères me... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 01:47 - Commentaires [9] - Permalien [#]
09 novembre 2006

Toast it express

Moi : "Vous avez toutes les deux plus de dix-huit ans ?" Elles, de concert : "Ben ouais ! Pourquoi ça s'voit pas ?" Moi : "Ben j'sais pas... quel âge vous m'donnez, vous ?" La princesse aux seins écrasés : "Ben, vingt-cinq ans ?" Moi : "Ben j'en ai neuf de plus alors vous voyez, l'âge..." Et c'est là que je m'aperçois que sortie de son contexte, l'anecdote prend une toute autre saveur, et que l'on dit trop souvent "ben".
Posté par immixtion à 00:45 - Commentaires [12] - Permalien [#]
05 novembre 2006

Vivre son histoire

"... mais pourquoi est-ce que j'y retourne ?"
Posté par immixtion à 03:37 - Commentaires [12] - Permalien [#]