immixtion

Human Friendly IndeBlog

03 novembre 2006

Mère, si...

Si j'avais pu une seule seconde croire en la réalité des chimères,Que l'irrationnel n'avait pour dessein que d'enchaîner mes esprits.Si j'avais pu imaginer que de telles souffrances puissent exister, Que l'âme puisse à ce point déchirer la chair et ronger les sangs. Si j'avais vu la mâchoire de la bête. Si j'avais su le tranchant des ailes.La puissance de l'étau des serres.L'odeur âcre et le goût du sang.Et puis, le feu. Ce feu intense. Si tu m'avais dit qu'il n'y aurait plus de mots,Qu'il n'en existerait plus qu'un,J'y serais... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 05:21 - Commentaires [13] - Permalien [#]

02 novembre 2006

Je crée vœu

Parce qu'à chaque seconde, je crève de toi. Dans mon alcoolémie je fais vœu de sommeil.Car l'oubli tu le sais aussi, ne viendra jamais.Je voudrais juste crier mon amour et m'écrier. T'écrire encore et te crier ce que tu sais déjà. Mais je ne fais que crever, de fatigue et de toi.Demain peut-être je m'écrirai une lettre, à Dieu.Mais pour l'instant je ne m'écrie qu'à toi : Viens !Viens demain, dans un an ou dans dix, mais viens ! Parce qu'à chaque seconde, tu sais que je crée vœu de toi.
Posté par immixtion à 01:11 - Commentaires [7] - Permalien [#]
29 octobre 2006

Light motif

Always and foreverCette mélancolieOn my mindLa claque du déclicIn your lightLe clic me décalqueAlways and foreverCes jours nébuleuxOn my skinCet état vaporeuxIn my fleshTon "sans" visqueuxIn my veinsC'est toi vaporeuseIn my heartMon amour de veloursMy velvet lightMa lumière à jamaisMy velvet goldmineMon or de toujoursMy velvet loveMon leitmotivAlways and foreverEven if you can't bear our love hurts so muchEven if you can't bear such awful withdrawals Even if you can't choose our crazy tricky wayEven if your way is to stop... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 03:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 octobre 2006

Avec ton sans

Avec toi c'est le tant qui prend tout son sens, alors que le temps, lui, en perd sa raison. Accablé des plaisirs de nos regards et de nos jouissances ultimes, il confond ses secondes et ses heures et leur substitue un moment trop court. Il ne se rend pas compte du mal qu'il nous fait, à ne pas vouloir rester un peu avec nous.Avec ton sans qui me tend les veines, c'est à contresens que ma raison affole le temps. Le regard et l'envie affublés d'un vide jeté sur l'intime vacant, il amoncelle ses minutes et ses riens et leur adjoint... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 23:19 - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 octobre 2006

Instant tanné de maux intimes

A cet instant où mon corps ne s'habille que d'un désir pour toi, ce désir qui m'incendie les sens, je ne peux que t'avouer qu'il n'est pas un seul instant sans que ton corps ne me brûle l'envie.A cet instant où mon cœur se dénude d'un amour pour toi, cet amour qui inonde mon être, je dois bien t'avouer qu'il n'existe pas un seul instant sans que ton cœur ne submerge mon manque.
Posté par immixtion à 22:22 - Commentaires [8] - Permalien [#]
16 octobre 2006

PérempTOIre

Ce sont ces instants et ces persistances à s'écorcher doucement, A se dévorer somptueusement les tripes à la mode de " quand ? ". Ce sont ces moments à se frôler violemment, A se cajoler outrageusement de l'attente à la présence exquise. Ce sont ces occurences, ces itérations à frémir et palpiter en parfaite résonnance, A vibrer impudemment, délicieusement. Ce sont nos corps qui ne s'emmêlent avec tant d'harmonie, d'acharnement et d'extase,Que parce que nos âmes s'en mêlent. Toi par-devers un clin d'œil, c'est par-delà la... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 02:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 octobre 2006

Stupeur, stupre et sclérose névrotique

C'est que ça cogne fort sous les tôles, et un spasme a ouvert une brèche dans laquelle je m'engouffre, passe juste, m'extirpe, m'imprègne et m'encartonne le crâne sans mégoter. Entre des airs brûlants je traverse un orage en aveugle. Les mots ravis par des vers irrités, les mots réagis et l'hémorragie gueulent leurs vérités. Bulletproof mais fragile. C'est un placebo pour une tête raide, une balle d'argent pour un loup-garou, une flèche d'or ou un pieu en plein cœur, je ne sais plus, je n'entends que des notes, le dos mis au sol,... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 00:19 - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 septembre 2006

Je de hasard à un poil près

A part la douleur,A part les yeux qui piquent,A part l'absence et le lisse qui restent,A part la repousse plus douloureuse des connus, De ces instants où s'est jouée ma vie sur la tranche, J'ai oublié ce qui est pile, mais la mémoire c'est face.
Posté par immixtion à 00:08 - Commentaires [12] - Permalien [#]
19 juin 2006

L'immobile du crime

Parce que vous l'avez enjôlé il veut faire de vous sa complice. Son compère au forfait. Il veut que vous vous commettiez avec lui, que vous commettiez pour lui. Mais il a peur. Une association l'effraie. Vous pourriez vous faire prendre, le dénoncer, le faire tomber. Alors quand une comparse se compromet pour lui il vous double. Vous devenez le témoin et la victime de son méfait. Juré craché qu'il s'en remord les doigts à en regretter une main.Jurés, crachez et jugez coupable puisqu'il s’enferme de lui-même !Ecroué, bouclé, cloué... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 10:40 - Commentaires [27] - Permalien [#]
14 juin 2006

Mon irraison funeste

Claire avait les yeux et la peau de ce même acabit.Son souvenir m'est revenu par inadvertance comme un coup de semonce trop tardif.De ses yeux j'ai retrouvé la mémoire laissée, et la peau de mon chagrin s'en reconstitue. Des tiens encore les rayons d'âme me tannent, et mon pot de chagrin fuit de son trop-plein.Nous étions si amis.De ceux que lient les conduites pernicieuses lorsque déjà les âmes se trament.De ceux qui ne le savent presque pas, de ceux qui ne s'en... [Lire la suite]
Posté par immixtion à 02:21 - Commentaires [12] - Permalien [#]