immixtion

Human Friendly IndeBlog

19 septembre 2007

Je la veux blanche et rouge.

Ces nuits qui nous séparent, je le sens, je le sais, comme la dernière, vont encore blêmir de ce sommeil atroce anéanti par les folies que nous nous sommes promises hier.
Pour autant je ne veux pas voir s'assombrir celle de nos retrouvailles de ce sommeil amorphe ressuscité. Jusqu'aux lueurs je la veux aussi pâle que le diaphane de ton aine, je veux voir en contraste du blafard des heures qui s'écoulent tout le cramoisi de tes joues et de nos sexes, je veux nos muscles fourbus, nos membres écartelés, nos cœurs entrelacés et nos âmes dilatées.

mix à 13:15



    27 octobre 2007

    Je les veux bleus ou noirs !
    Sur cette page qui ne cesse de blanchir.
    Car l'idée de la voir se tourner ou passer au hachoir
    Ne me fait pas rougir, non, juste blêmir.
    Vous manquez depuis plus d'un mois,
    Et moi voyez-vous, je manque d'émoi.


  • 21 septembre 2007

    Ce soir, il nous suffira d’un baiser, une respiration,
    Le temps que l’âme prenne possession de l’autre,
    Que le lys se change en noir.

    Cette nuit, il nous suffira de prendre goût au poison,
    Plus blanc que l’arsenic, une farine d’épeautre
    Et s’enivrer entre les lignes du rasoir.

    Ces jours, il nous suffira d’inventer les plaisirs de toutes les façons.
    Marqué des rouges et tendres violences que sont les nôtres
    C’est ainsi que je veux t’evoir.

    Alyzarine à 13:42



S'immiscer